02 novembre 2015

Même les stars aiment les sardines à l’huile

BRAMI, Maïa. – Même les stars aiment les sardines à l’huile. – De La Martinière Jeunesse, 2015. – 224 p. ; 20,5  cm. – ISBN 978-2-7324-7265-2 : 12.90 €

phénomène de star – crise d’identité – affirmation de soi. 

Couverture de l'ouvrage Même les stars aiment les sardines à l'huilePourquoi avoir donné un titre pareil à un roman qui mériterait mieux. Pourquoi pas, comme l’auteur elle-même le suggère, « L’incroyable été de Douce Blanc ». Cela éviterait que l’on hésite, comme moi,  à ouvrir ce livre ; ce qui serait bien dommage. Douce a effectivement un prénom hors du commun et difficile à porter, mais c’est une jeune fille de son temps qui a un don certain pour l’écriture et qui maitrise parfaitement l’humour et l’introspection. Lors de son stage dans une revue de presse people elle va rencontrer son idole. Le choc, entre une starlette au bord de la crise de nerfs et une fan qui pourrait être hystérique et qui se retient. Au-delà des clichés que l’on pourrait craindre, on découvre deux jeunes filles mal dans leur peau qui vont au fil des pages s’assumer, se découvrir, s’entraider. Ce livre aborde également le phénomène de fabrication de star éphémère et malléable à merci, la difficulté de s’assumer, le courage qu’il faut pour changer de vie. L’héroïne est moderne et attachante. Lecture très plaisante à partir de la 4ème.

@nalyse parue conjointement dans la revue Inter CDI. Danièle Boisson collège de Vermenton

Posté par colalg à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


08 juillet 2013

Mambo du Rwanda, le choix d'une destinée

PAULET, Marion. – Mambo du Rwanda, le choix d’une destinée. – L’Harmattan, 2013. – 92 p. ; 22 cm. – ISBN 987-2-336-29028-7 : 11,50 €.

rwanda – génocide – courage – pardon – résilience.

images

Comment peut on survivre au viol de sa mère en 1959 par des soldats rebelles, à la fuite vers le Congo quatre années plus tard et affronter en 1994 le génocide du Rwanda. Impossible, direz vous ! et pourtant Mambo va résister, grandir, subir, affronter toutes ses peurs avec une volonté farouche de ne pas se laisser détruire. Malgré son passage dans l’armée des enfants soldats et les horreurs qu’on l’oblige à faire, il restera un Homme. Ce court roman, percutant, ne fait pas dans la dentelle, direct, puissant, dérangeant, il dénonce les horreurs humaines tout en portant très haut un message d’espoir à coté de cet homme qui trouvera le courage d’affronter ses peurs  pour aller chercher les enfants survivants du génocide rwandais. De très beaux passages de contes africains. En fin d’ouvrage chronologie du conflit rwandais. A partir de la 3ème et lycée. Prévenir le lecteur de la teneur du livre. 

Danièle Boisson CDI Collège Leroi-Gourhan - Vermenton

Analyse parue conjointement dans la revue Inter-CDI

Posté par colalg à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 mai 2013

Profil

ASHER, Jay, MACKLER, Carolyn. - Profil.-Milan, 2012. - 351 p.

 Adolescence- Amour- Facebook.

 

profil

1995. Emma reçoit par son père son premier ordinateur et découvre internet avec Josh, son meilleur ami. Les réseaux sociaux n’existent pas encore. Pourtant, sans pouvoir trouver d’explications, ils ont accès à leur « profil » sur Facebook quinze ans plus tard. Mais l’avenir d’Emma ne lui plaît pas du tout. Elle tente alors de changer les choses… Un roman rythmé par le changement de narrateur à chaque chapitre et qui interpelle sur les valeurs que sont l’amitié et l’amour, face aux progrès du futur.

Céline Thery. Documentaliste Collège de Saint Georges sur Baulche

Posté par colalg à 14:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 mai 2013

Mauvais garçon

MORPURGO, Michael. - Mauvais garçon. - Gallimard jeunesse, 2012. - 144p. : 8,50 €

chevaux -  adolescence - rebellion -

imagese

Né en 1943 et quatrième enfant d'une fratrie de six, le narrateur n'a jamais connu son père. Intrépide, il fait des bêtises et est adepte de l'école buissonnière. Seule Mademoiselle West, son professeur de musique, lui accorde son affection et sa confiance. Après des renvois successifs d'écoles il multiplie les larcins et devient un cambrioleur et un voyou accomplis. Renié par sa mère, il est condamné à passer un an à Borstal, une maison de redressement. Le quotidien y est très dur. Mais il est remarqué par Monsieur Alfie, responsable des écuries, qui croit en lui et lui confie Dombey, un cheval devenu sauvage à la suite de mauvais traitements. Une relation très forte s'établit entre l'adolescent et l'animal. Ils sont séparés le jour où Dombey est vendu à l'armée. Mais leurs routes se croiseront à nouveau... Une belle histoire d'amitié et de rédemption.

Avec en annexe des pages documentaires et des photos sur le système Borstal, le camp de redressement de Hollesley Bay en Angleterre, la race des Suffolk Punch et les chevaux dans la guerre.

Hélène Bouju Documentaliste Ancy le Franc

Posté par colalg à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

L’ENFER AU COLLEGE

TENOR, Arthur.- L’enfer au collège, Milan, 2012.- 90 p.

Violence scolaire- Harcèlement- Suicide.

 

enfer au collège

Gaspard entre en 6° dans un nouveau collège, des projets d’amitié plein la tête. Sauf qu’Anthony, dans la même classe, prend Gaspard en grippe et le « choisit » comme tête de turc. Les moqueries, brimades et coups s’accumulent de jour en jour, jusqu’au drame. Inspiré par un fait divers réel, Arthur Ténor met en scène d’une manière très neutre mais percutante les souffrances que peut endurer un adolescent au collège, en alternant le point de vue du bourreau et de la victime. Seul bémol : la fin de l’histoire, pas très réaliste. En annexe, le témoignage poignant d’un parent qui a vécu avec impuissance le harcèlement de son enfant.

Céline Thery. CDI collège de Saint Georges sur Baulche

Posté par colalg à 14:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


02 avril 2013

Noir Grand

JOANNIEZ, Sébastien. - noir grand. - Rouergue, 2012. - 61p. : 11,50 €

Adoption - Racisme

noir grand

Un petit garçon adopté raconte sa solitude et sa souffrance face au racisme dont il est victime.L’histoire avait pourtant bien commencé. « C'était la fête quand je suis arrivé la première fois ! ». Les villageois étaient ravis, mais le petit Noir a grandi, il est devenu « un Noir grand » et le regard des autres a changé. Il a pourtant « appris la langue d'ici, avec l'accent et les expressions comme tout le monde (…) des mots de patois pour discuter avec les vieux quand on pêche ». Il s 'est adapté mais n'a pas réussi à s' intégrer. En butte au rejet et aux insultes, l'enfant trouve refuge auprès d'une nature lénifiante où l'on trouve des oiseaux de toutes les couleurs, même des noirs. La bienveillance de certains adultes va l'aider à reprendre espoir. A l'école, la maîtresse interroge chacun sur son histoire et fait ainsi réfléchir les enfants sur l'adoption, la couleur de la peau, la différence, et tout s'achève dans un grand travail de peinture. « Alors on se retrouve avec des pinceaux dans la main, à mettre des couleurs partout ». Il puise aussi de la force dans l'amour de ses parents. En affrontant le voisin violent aux côtés de son père, il découvre ce qui se cache derrière l'intolérance, la violence et la haine. L'appareil photo qu'il reçoit pour son anniversaire va l'aider à porter un regard neuf sur le monde et ses travers.  « Tu devrais prendre en photo toutes les belles choses d'aujourd'hui » lui suggère son père. « C'est ça qui compte finalement, les belles choses du jour. Le reste, ça part en fumée ». Il rêve alors de capturer les belles couleurs de la vie. Il se lèvera demain avant le soleil et se tiendra prêt au sommet de la colline. « Je poserai mon œil contre l’œil de l'appareil et je verrai la nuit qui rencontrera le jour. Quand les rayons de lumière se croiseront, ça fera un mélange tellement serré qu'on pourra pas séparer le jaune du rouge, le vert du bleu, le blanc du noir. On verra juste un jour qui se lèvera pour tout le monde ».

Une grâce infinie traverse ce court récit émouvant et poétique. La délicatesse du trait de Daniela Tieni, les crayonnés gris, bruns et les petites touches roses sur le fond crème illustrent à merveille la solitude et la tristesse de l'enfant en même temps que la douceur de l'espoir.

Hélène Bouju.Collège Ancy le Franc

Posté par colalg à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 mars 2013

Le retour de Cherokee Brown

CURHAM, Siobahn. - Le retour de Cherokee Brown. - Flammarion, 2013. - 370p. : 13 €

Adolescence - Harcèlement - famille recomposée - écriture - musique

cherokee_

Claire vit en Angleterre dans une famille recomposée avec sa mère, son beau-père et des jumeaux demi-frères. Elle suit des cours dans un lycée huppé ou des élèves font régner la terreur en la harcelant à cause de son handicap ou en perturbant gravement les cours d'une professeure dépressive. Pour pouvoir s'en sortir Claire décide d'écrire un roman en suivant les conseils avisés trouvés dans un livre "Alors comme cela vous voulez écrire un livre ?". Mais un personnage imprévu dans son récit apparait, son père disparu . Claire découvre un père aimant et attentionné qui n'a pas su prendre ses responsabilités à sa naissance mais qui lui tend les bras et lui permet de devenir Cherokee Brown (son nom de baptême) et d'affronter enfin toutes ses peurs.

Roman très agréable à lire avec beaucoup d'humour dans l'écriture malgré le sujet très sombre. On a envie avec Cherokee de remettre en place toutes ces personnes qui lui pourrissent la vie. Intéressant travail d'écriture également avec la rédaction d'un livre dans un livre...

Danièle Boisson. Collège de Vermenton

 

Posté par colalg à 09:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 janvier 2013

Oublie moi un peu, Papa !

SMADJA (Brigitte). - Oublie moi un peu, Papa !. - Ecole des loisirs. - (Coll. Neuf). - 137 p : 9.20 €

 

41s5J6xEkQL

Les parents de Naomi lui annoncent leur séparation. Pour la petite fille, l'annonce est difficile. Il faut apprendre à vivre avec maman et avec papa, et non plus avec papa et maman. Elle découvre sa nouvelle vie avec son père, le nouvel appartement, la nouvelle façon de vivre les vacances...Son père, autrefois souvent absent, est maintenant omniprésent lorsqu'ils sont ensemble, organisant des tas d'activités, à tel point que Naomi sature...Elle voudrait bien qu'il l'oublie un peu. Sympathique Naomi, qui se rend bien compte des efforts de son papa pour bien faire, et qui ne sait comment lui dire qu'il en fait trop. C'est grâce à sa tante que la petite fille pourra acquérir l'autonomie dont elle a besoin pour grandir. Certes, c'est  encore un livre sur le thème du divorce, un de plus, mais il a le mérite de montrer des adultes positifs, malgré leurs faiblesses, des adultes qui sauront se remettre en question pour le bien être de leur fille. De l'humour aussi. 10-12 ans

Annie Boyer. Bibliothèque section Ados Auxerre

Posté par colalg à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 novembre 2011

Harcèlement

JIMENES, Guy. – Harcèlement. - Oskar ed. - 235 p.

harcelNouveau dans son collège,  Valentin pense avoir trouvé en Bastien un ami. Il ne se doute pas qu'il va devenir le souffre douleur de toute la classe. Bastien et Karim s'amusent, au début, à se moquer de l'adolescent, de sa passion pour la musique, de son goût pour la lecture. Puis ce sont les brimades, les insultes, les crachats, les coups, les humiliations. Valentin se retrouve tout seul, il essaie de parler de sa souffrance à quelques adultes, à ses parents, au principal du collège,...mais personne ne l'écoute vraiment. Surtout que Bastien sait très bien comment manipuler les adultes, et fait passer Valentin pour un affabulateur et un menteur. Alors Valentin subit, encaisse, se tait. Plus il réagit en victime, plus Bastien s'acharne sur lui. L'histoire est racontée sous la forme de courtes interviews, plusieurs personnages donnant, deux ans après le drame, leur version des faits à la psychologue, qui sous couvert d'une enquête sur le harcèlement, interroge des « volontaires anonymes ». Bastien, d'autres élèves, les parents, le principal, chacun raconte ce qu'il a vu à certains moments, ce qu'il a ressenti aussi. Certains avouent leur honte, mais aussi leur agacement à voir Valentin se soumettre ainsi, Valentin qui, parfois, accepte son rôle de victime, refusant même de l'aide. D'autres n'ont pas voulu voir la gravité de ce harcèlement, d'autres encore ont, mollement, essayé de lui insuffler du courage. Voici un livre à proposer à tout le monde. Aux adultes en contact avec des adolescents, pour qu'ils sachent déceler les signes de la souffrance causée par le harcèlement, Et aux jeunes, pour qu'ils réagissent, qu'ils trouvent les mots pour parler de leur souffrance. Mais l'auteur montre bien combien c'est difficile.

A partir de 11 ans.

Annie B.

Posté par colalg à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 mai 2011

Lettre à mon ravisseur

 Lettre à mon ravisseur de Lucy Christopher, Gallimard. coll. Scripto  ISBN : 978-2070628445 13 euros

Lettre_a_mon_ravisseurAlors qu’elle se trouve à l’aéroport de Bangkok pour partir au Vietnam avec ses parents, Gemma, âgée de 16 ans, est kidnappée. Elle se retrouve au milieu du désert australien, face à son ravisseur, Ty, et coupée de tout ce qui était sa vie jusque-là. Elle apprend qu’il l’observe depuis dix ans et qu’il préparait cet enlèvement depuis longtemps, par amour  pour elle. Lorsqu’elle comprend qu’il lui est impossible de fuir, la terreur fait place au désespoir. Mais petit à petit sa relation avec Ty va évoluer, celui-ci se révélant être un personnage complexe. Une certaine compréhension et complicité va naître entre eux. L’auteur dépeint dans ce roman le « syndrome de Stockholm », qui désigne la propension d’un otage à développer une sympathie envers son ravisseur. Un roman puissant et déroutant qui nous fait voyager.

Hélène B.

Posté par colalg à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :