19 mai 2016

Maman, j'ai peur

NOZIERE, Jean Paul. -  Maman, j'ai peur. - Thierry Magnier (Roman). - ISBN : 978-2-36474-815-6 : 14,50 €

Afficher l'image d'origineEloïse, tout juste majeure et Grégoire, dix sept ans ont choisi de ne pas partir en vacances avec leurs parents mais de rester à Boriro-les-Bains, petite station balnéaire. En rentrant un jour chez lui, Grégoire surprend une jeune fille, d'une incroyable beauté, en plein cambriolage. Tombé éperdument amoureux de la dénommée Anca Marcovic, « sa gitane » il cherche à la retrouver, repère le groupe auquel elle appartient, fait la planque devant leur squatt et pour finir participe à un scénario imaginé avec ses amis Ludovic, Tintin, un ancien gendarme, et sa sœur Eloïse pour lui venir en aide et la tirer des griffes de ses brutaux commanditaires. Il découvre alors, et nous avec, un univers de misère et de brutalité dévoilé par la lecture du « Livre de ma vie », témoignage écrit de Téréza, l'amie d'Anca, une jeune rom assassinée après avoir été exploitée.

Atmosphère lourde et brutale pour ce livre qui veut dénoncer une situation mais qui du même coup reprend des clichés qui stigmatisent une communauté, celle des roms, à qui l'on attribue vols, usurpations d'identité, marchandages et exploitations d'enfants. Rien de bien optimiste en somme.

Joelle Dupré, Documentaliste collège Paul Bert Auxerre

Posté par colalg à 08:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


10 mai 2016

Oeil pour oeil, croc pour croc

NILSSON, Frida. - Oeil pour oeil, croc pour croc. - BAYARD jeunesse. -  ISBN : 978-2-7470-5202-3. -  12,90 €

Oeil Pour oeil, Croc Pour Croc par NilssonL'été de ses huit ans, Ben est devenu l'ami d'un chien, dénommé Jagger Svensson, après avoir été enfermé dans un local à poubelle par les trois autres enfants de son immeuble, Astrid, Allan et Gustave qui ne cessent de l'humilier et de le tourmenter. Heureux d'avoir un ami, Ben laisse Jagger, qui vit comme un SDF dans un container après avoir quitté son maître et s'en être vengé, l'entrainer dans un autre projet de vengeance à l'encontre de ses tourmenteurs cette fois. Lecture facile mais histoire peu plausible à laquelle on a du mal à adhérer à cause de la personnalisation du chien, qui parle et se comporte comme un sale gosse s'en que personne ne s'en étonne. Un thème qui pourtant était intéressant, celui du harcèlement d'un jeune par d'autres jeunes qui malheureusement ne trouve qu'en Jagger, un chien SDF « sale, impertinent mais trop cool » non seulement l'amitié qu'il recherche mais surtout un mauvais exemple à suivre aussi puisqu'il prend plaisir à tourmenter ceux qui le tourmentaient.

Joelle Dupré, documentaliste collège Paul Bert Auxerre

Posté par colalg à 13:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2016

On a marché dans Pyongyang

MEIERS Abel. – On a marché dans Pyongyang. – Ginko Editeur, 2015. – 290 p. ; 21,5cm. – ISBN 978-2-84679-250-9 : 15 €.

Afficher l'image d'origineUn livre sur la Corée du nord c’est déjà tellement rare que cela mérite de mettre ce livre en avant. D’autant plus qu’il nous ouvre des portes inimaginables sur le pays le plus fermé au monde. Tellement opaque que par moment dans la lecture, on pense que l’on a à faire à un pays imaginaire tant la « déplanétisation » est incroyable comme le dit une des protagonistes.

Quentin, jeune chercheur agronome à l’opportunité de partir travailler pour l’amélioration de l’agriculture Nord Coréenne. Le livre débute par la mort de King Jong-il, et le lecteur plonge directement, à l’instar de son héros, dans un monde totalement inconnu du reste de la planète. Des cérémonies de deuils à n’en plus finir en costume de ville par -15°. En Corée du Nord on ne doit pas porter de manteaux à un enterrement. Au fil des pages, le doute, l’incompréhension, l’incrédulité, l’étonnement devant cette nation à part qui surprend et déroute toute une famille d’expatriés. Les parents essaient de comprendre, de s’adapter, de décrire, mais les enfants eux s’ennuient sans amis, sans école, sans contact avec des enfants de leur âge. Un très bon livre à lire écrit à quatre mains, un espace temps d’une année d’ouverture à des occidentaux. La chance inouïe de découvrir et d’apprendre la réalité sur cette dernière dictature communiste, un témoignage inédit sur la vie quotidienne dans ce pays particulier.. Pas de critique, pas de rejet, une volonté de bien faire, un état des lieux sans a priori teinté d’une sacrée dose d’humour. A proposer à tous les lycéens pour un voyage qu’ils n’auront certainement jamais l’occasion de faire.

Danièle Boisson, documentaliste collège Vermenton

Analyse parue conjoitement dans la revue Inter CDI

Posté par colalg à 16:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

#Bleue

HINKEL, Florence. - #Bleue. - SYROS. Coll Soon. -  ISBN 978-2-74-851686-9 :  15,90 €

Romantique et rêveur, Silas s'occroît parfois le droit d'être seul avec lui-même et de songer à sa petite amie Astrid en se déconnectant du réseau, aussi lorsque celle-ci se fait écraser devant lui par un camion, il est aussitôt submergé par la douleur et ne peut bien sûr pas contenir son chagrin ce qui le conduit directement dans les services de la CEDE. Notre futur est en effet un monde hyper connecté où l'existence de chacun se mesure au nombre d'amis et activités qu'il entretient sur le Réseau. Un monde où l'on se doit d'être heureux, où la douleur n'est pas acceptée, effacée par la CEDE, la Cellule d'Eradication de la Douleur Emotionnelle, chargée d'annihiler tous traumatismes ou traces de souffrances de la mémoire. On appelle cela être oblitéré. Le procédé est obligatoire pour les mineurs, tandis que les adultes y recourent volontairement. Déception, dépression, chagrin, deuil, n'ont plus alors d'intensité et sont oubliés. Un petit point bleu lumineux au creux du poignet rappelle simplement qu'une douleur a été éradiquée. Rares sont désormais ceux qui n'ont pas de marques d'oblitération au poignet et plus rares encore ceux qui reconnaissent la douleur comme étant le signe indubitable de leur humanité. Astrid, la petite amie de Silas était de ceux là. Elle voulait avec quelques autres réveiller les consciences et sa mort sera l'opportunité inespérée de diffuser son message.

Un livre qui nous interroge sur notre humanité et nous amène à réfléchir, comme le fait Silas, plus volontiers favorable à l'effacement de la douleur que son amie Astrid confrontée, elle, au changement de personnalité de son père à la suite de ses oblitérations. Une vie sans bleu à l'âme est-elle possible et même seulement souhaitable ? La souffrance et la douleur ne font elles pas parties de nous au même titre que nos joies et nos bonheurs ? Ne nous construisent-ils pas aussi ? Un livre qui, à coup sûr, nous aide à construire cette réflexion.

Joelle Dupré, Documentaliste collège Paul Bert, Auxerre

Posté par colalg à 16:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Im@mie

MORGENSTERN, Susie. - Im@mie. - L'ECOLE DES LOISIRS. Médium. -  ISBN : 978-2-211-22316-4 : 14,80 €

relation grand-parents/enfant, modernité, informatique

Afficher l'image d'origineMartha, qui coule une paisible retraite à Nice, a été sollicité par sa fille pour accueillir son petit-fils de dix sept ans, Sam, et l'éloigner ainsi de l'ordinateur, télévision et autres jeux vidéo auxquels, selon ses proches, il s'adonne trop, jusqu'à en oublier la vraie vie. Martha n'ayant aucun écran chez elle, les risques seront faibles de le voir céder à son penchant et, en compagnie de sa grand-mère, il pourra lire, préparer sereinement son bac de français et se livrer à sa passion pour la musique. En dehors de son addiction pour tous les moyens de télécommunication modernes, Sam est en effet un bon élève, un pianiste doué et surtout un petit-fils tendre et affectueux, doté d'un solide appétit, avec lequel sa grand-mère entretient d'excellentes relations. La cohabitation avec son petit-fils ne devrait donc pas être insurmontable mais réserve cependant une surprise de taille à Martha qui se découvre un intérêt certain pour l'objet prohibé, l'ordinateur, qu'elle fait entrer chez elle en cachette, rompant ainsi le pacte de confiance conclu avec elle.  

Qui ne souhaiterait avoir une grand-mère comme Martha, pleine d'attention et surtout dotée d'une telle répartie de propos ? Ce sont les échanges et le petit jeu intellectuel entre générations qui font en effet tout l'intérêt et la richesse de ce roman, par ailleurs empreint de bons sentiments, jamais remis en cause par un adolescent dont on a pourtant bouleversé le mode de vie. Une crise tout en douceur, comme ce livre qui rapproche les générations plus qu'il ne les oppose.

Joelle Dupré, documentaliste collège Paul Bert Auxerre

Posté par colalg à 16:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Les petites reines

BEAUVAIS, Clémentine . - Les petites reines. – SARBACANE, 2015. - ISBN 978-2-84865-768-4 : 15,50 €

 Image de soi ; amitié, challenge,

Afficher l'image d'origineAstrid Blomvall, Hakima Idriss et Mireille Laplanche ont été respectivement élues Boudin d'or, Boudin d'argent et Boudin de bonze, au concours sur Internet organisé par Malo, un élève de leur lycée qui consacre chaque année les filles les plus moches de Bourg-en-Bresse. Si Mireille, qui figure au palmarès depuis trois ans, aborde les choses avec un certain détachement dû à son caractère, il n'en va pas de même pour les deux autres Boudins qu'elle prend sous son aile pour les aider à faire face à cette épreuve, transformant même cette infortune en succès médiatique. En effet toutes trois, accompagnées du frère handicapé d'Idriss, décident, pour des motifs divers mais convergents, de monter à Paris « gate-crasher » la garden-party de l'Elysée et de le faire à vélo, tout en vendant du boudin tiré de leur pick-up, ultime pied de nez au concours qui a fait leur notoriété. Une initiative de trois Boudinettes qui ne passera pas inapercue.  

Un livre résolument tonique, à l'image de Mireille qui, avec humour et impertinence, assume son physique ingrat et se joue des conventions pour finalement en tirer sa force donnant à réfléchir à nombres d'adolescentes plus fragiles, comme Astrid ou Hakima. Une réflexion à l'heure où les réseaux sociaux ne font qu'amplifier la dépendance aux autres et à l'image qu'ils renvoient de nous.

Joelle Dupré, documentaliste collège Paul Bert Auxerre

Il faut absolument dépasser les premières pages et les trop nombreux gros mots pour découvrir un bel ouvrage sur la volonté de s'assumer et la lutte contre les préjugés. Une lecture rafraichissante.

Danièle Boisson

Posté par colalg à 15:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2016

Les champions d'Albion, 1. Le pacte de Stonehenge

DIJAN, Jean Blaise et LEGENDRE Nathanie. Les champions d'Albion, 1. Le pacte de Stonehenge. - JUNGLE. -  ISBN 978-2-822-21294-6

Afficher l'image d'originePour respecter les dernières volontés de son fils, le roi Richard Coeur de Lion, la reine Aliénor a confié une périlleuse mission au Chevalier Ivanhoé et ses champions d'Albion, celle de se rendre en Limousin, pour y récupérer un coffre dont le contenu ne doit jamais tomber au main de son frère, le Prince Jean. A l'insu de sa mère Rosamund, la confidente de la Reine qui a mis celle-ci en relation avec Ivanhoé, Robyn sa fille adoptive, s'impose au groupe et se joint à lui. Elle devra alors se faire accepter, gagner en confiance et faire preuve d'adresse et d'ingéniosité pour être finalement reconnue et être l'élément déterminant de la victoire.

Référence indéniable à l'histoire de Robin des Bois, ne serait-ce que par les noms, les lieux et le zoomorphisme des héros, cette bande dessinée mêle des personnages historiques et des personnages fictifs bien connus de la littérature lancés dans une quête semée d'embûches. Un classique du genre, tant dans l'intrigue que dans le graphisme, bien construit, qui demande cependant quelques connaissances pour aller au-delà du coté aventureux et ne pas passer à côté des multiples références historiques et littéraires avec lesquelles l'album joue.

Joelle Dupré Documentaliste, collège Paul Bert Auxerre.

 

Posté par colalg à 20:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 mars 2016

Le pays qui te ressemble

COLIN, Fabrice. - Le pays qui te ressemble. - Albin Michel, 2015. -  ISBN 978-2-226-31850-3 :  14,00€

Deuil / Retrouvailles familiales.

Le pays qui te ressemble par ColinSuivant les traces des anciennes petites amies de son père, mais sans que le principal intéressé ne s'en doute dans un premier temps, Lucy a planifié un grand voyage avec la complicité de sa grand-mère Maryline, une femme élégante et de caractère, habituée à tout organiser, et ceci en dépit de l'avis contraire de son frère jumeau Jude, qui ne ressent pas le même besoin que sa sœur de se lancer dans cette aventure. Toute la famille, bientôt accompagnée de la chienne Simone, va ainsi prend place à bord d'un camping-car et suivre un chemin qui, de France va les mener jusqu'à Hong Kong, en passant par l'Angleterre et l'Italie mais qui, plus que les kilomètres parcourus, les obligera à dépasser leur souffrance pour revivre enfin au sein d'une famille retrouvée.

 Joelle Dupré Documentaliste collège Paul Bert Auxerre

Posté par colalg à 14:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Ciel 2,0. 2, Le printemps de l'espoir.

HELIOT Johan. - Ciel 2,0. Le printemps de l'espoir T2. - GULF STREAM, 2015. -  ISBN 978-2-35488-242-6 :  16,00 €

Ciel, 2.0 : Le printemps de l'espoir par HeliotLes machines ont définitivement assis leur pouvoir, asservis les humains, avec la complicité de certains d'entre eux. Hommes et femmes portent désormais un numéro en guise de nom, travaillent dans les zones de production où ils ont été assignés. Ils sont peu nombreux à se révolter et à entrer en résistance. Parmi eux les membres dispersés d'une famille qui, indépendamment les uns des autres, résistent en choississant cependant des voies divergentes. Sarah, au plus proche de l'Intelligence Artificielle en étant son ambassatrice et porte parole, espère appréhender sa façon de penser et donc pouvoir l'influencer favorablement. Invité à collaborer, son fils Thomas, choisit lui aussi de sauver ses amis et de résister sous convert de cette collaboration. Rattrapé par la milice, Tomi, le grand-père, n'a comme d'autre choix que de résister en restant en vie et c'est une autre vie que sa petite fille Jenny tente de mener à terme en dépit de l'interdiction faite aux humains de se reproduire puisqu'elle est enceinte et que son seul but est de réussir à ce que cette vie soit épargnée. Peter, le père, fidèle à l'homme d'action qu'il est, choisit l'action sur le terrain et mène des actions militaires contre des ennemis désignés. dût-il y perdre son nouvel amour.

Un deuxième tome, aussi palpitant que le premier, où l'on continue de suivre le devenir des membres de cette famille dispersée, représentative de tous les possibles en terme de résistance aux machines, depuis la feinte collaboration à la résistance active et armée. Se pose alors la difficulté de positionnement aux yeux de leurs semblables, des motivations de chacun qui l'emportent sur les apparences, du sursaut humain attendu, et de l'espérance que, finalement, chacun incarne à sa façon.

Joelle Dupré Documentaliste, collège Paul Bert Auxerre

Posté par colalg à 14:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Ciel 1.0. 1, L'hiver des machines

HELIOT Johan. - Ciel 1.0. 1, L'hiver des machines. - GULF STREAM, 2014. -  ISBN 978-2-35488-238-9 :  16,00€

4ème / 3ème dystopie - anticipation - intelligence artificielle

Ciel 1.0., tome 1 : L'hiver des machines par HeliotA l'aube des années 2030, la mise en réseau de supercalculateurs dispersés partout sur la planète a donné naissance à la première véritable Intelligence Artificielle, régnant sans partage sur le CIEL, le Central d'Informations et d'Echanges Libres. Ses performances approuvées, les gouvernements lui ont confié la gestion globale des communications, de la production et distribution d'énergie sans tenir compte des mises en garde de quelques individus survivalistes redoutant cet état de dépendance aux machines dans un monde hyper connecté. Pendant deux ans, l'Intelligence Artificielle, s'acquitta parfaitement de sa tâche, enmagasinant et analysant le flux de données. Mais un jour, elle prit le pouvoir et définit de nouvelles priorités : la sauvegarde des ressources globales et la préservation de la planète, l'espèce humaine, principale cause de destruction et de pollution, dût-elle en pâtir et même disparaître. Ainsi naît la Nouvelle Ère, qui n'est plus celle de l'humanité. L'Intelligence Artificielle ayant coupé toute alimentation aux réseaux, les hommes, désorrmais asservis, sont obligés de cultiver, de leurs seules mains, leur zone de production et de se conformer aux nouvelles injonctions du CIEL. Condamnés à « collaborer ou disparaître », seuls quelqu'uns réagissent et parmi eux les membres dispersés d'une famille aux quatre coins de l'Europe dont on suit le devenir. Le plus clairvoyant, Tomi, le grand-père, ancien reporter à la retraite qui, par précaution, a construit un abri dans les Vosges pour y accueillir sa famille en cas besoin mais qui ne parvient pas la réunir à temps. Son fils, Peter, militaire et homme d'action avec lequel il est brouillé. Sa petite-fille Jenny, qui jusqu'à présent menait la vie dissolue d'une étudiante en arts à Berlin. Son petit-fils Thomas, brillant pensionnaire d'un lycée parisien et son ex-belle-fille, présidente d'une association de défense de la planète, devenue à son corps défendant la nouvelle porte- parole de l'Intelligence Artificielle.

Excellent roman d'anticipation qui joue sur la peur d'une dépendance totale aux machines, une lecture facile et des chapitres courts qui suivent en alternance les membres dispersés d'une famille, personnages que le lecteur s'attache à suivre avec intérêt, représentatifs de comportements et diverses alternatives possibles.

Joelle Dupré

Posté par colalg à 14:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,