STROHM, Stéphanie Kate. – Ma vie amoureuse en 16 garçons / trad. de l’anglais par Rosalind Elland-Goldsmith. – De La Martinière Jeunesse, 2017. – 320 p. ; 21.5 cm. – ISBN 978-2-7324-8152-4 : 14.90 €

Adolescence – style littéraire. Pour son professeur d’histoire, Avery doit faire un devoir « d’histoire orale » soit une histoire basée sur la conversation. Avery s’approprie tellement le sujet qu’elle décide de raconter sa propre histoire, où comment passer du statut de la fille la plus populaire et courtisée du lycée en la pauvre demoiselle qui se fait larguer la veille du bal de fin d’année. Pour comprendre cet échec elle décide de remonter toute sa vie en interrogeant ses camarades depuis l’école primaire. Le livre devient un reportage basé sur le témoignage de ses très nombreux copains, amis, ennemis, témoins de cette évolution. Une écriture qui déroute totalement composée de tout, tout petits témoignages qui se suivent au fil des pages jusqu’au dénouement que l’on connait depuis le début. J’ai failli ne pas le lire mais tout de suite on s’accroche à ce style littéraire déroutant mais percutant, on a l’impression d’avoir toutes ses personnes devant nous qui témoignent et qui nous font découvrir un personnage attachant que l’on se met à apprécier malgré un premier contact un peu irritant. A prescrire sans soucis, car c’est un livre pour adolescent qui parle d’une façon originale de leurs problèmes et de leurs questionnements. Dès la 4ème.

Analyse parue conjointement dans la revue Inter CDI

Danièle Boisson documentaliste collège de Vermenton

Enregistrer